Recours métro ligne 18

Huit associations locales, départementale et régionale viennent d’engager un recours contentieux en Conseil d’Etat en vue de faire annuler la déclaration d’utilité publique relative au tronçon de métro automatique correspondant à la ligne 18. Quatre municipalités ont également déposé de leur côté un recours contentieux en Conseil d’Etat.

 

Pour les associations, l’intérêt général ne justifie pas un métro

-  sans utilité au regard des besoins de déplacements quotidiens nord /sud et plateau/ vallée,

-   représentant un risque fort de gaspillage d’argent public compte tenu du très faible niveau de fréquentation prévu et du coût prévisionnel actuellement estimé à 3 milliards d’euros ; mais si l’on se réfère aux études réalisées sur les dépassements des coûts des grandes infrastructures de transport, on constate un dérapage moyen de 45%, ce qui porterait le coût réel de la ligne 18 à 5 milliards d’euros,

-   quand de nombreuses alternatives de coût bien moindre existent pour améliorer le quotidien des habitants et salariés.

 

Alors que la ministre des transports a affirmé à plusieurs reprises qu’il faut désormais envisager une répartition des financements qui privilégie les besoins d’amélioration des équipements déjà existants, car « la contrainte financière est l’occasion de penser autrement la mobilité », le projet de ligne 18 doit être réexaminé en prenant en compte les procédures en cours, les avis majoritairement défavorables de la population* émis lors de l’enquête publique de 2016, et l’intérêt général que les associations sont soucieuses de défendre pleinement.  

 

* Lire en complément l'article du Parisien Essonne du 17 novembre 2017 ICI

  


Les mairies de Châteaufort, Magny les Hameaux, Saclay et Villiers le Bâcle ont également engagé un recours contentieux en Conseil d'Etat.

Les associations porteuses du recours -  France Nature Environnement Ile de France

- Union des associations de sauvegarde du plateau de Saclay et des vallées limitrophes

- Union des Amis du Parc naturel régional et de la Haute Vallée de Chevreuse

- Essonne Nature Environnement

- Amis du Grand Parc de Versailles

- Amis de la Vallée de la Bièvre

- AMAP - Jardins de Cérès

- SCI Terres Fertiles.


Le collectif "enterrez le métro" a fait un montage de ce que serait le métro aérien sur le plateau de Saclay et de son effet dévastateur pour les paysages et l'agriculture